Espace Atma Jaya - Le blog

01 mai 2022

Bienvenue sur ce Blog :

Des articles, des fiches de cours, des textes de relaxation,

des relaxations à écouter, des méditations guidées,

des musiques inspirantes...

 

Ce blog est très visité. Merci à tous de votre intérêt.

Vous pouvez utiliser ce matériel à votre convenance,

je vous remercie alors de citer mon blog comme source.

Si vous enregistrez des vidéos avec mes textes comme base,

n'hésitez pas à m'envoyer le lien, je mettrai votre version ici avec plaisir.

 

Toutes les informations relatives

aux cours de Yoga et aux ateliers de Méditation sont sur le site internet

(cours les lundis, mardis, mercredis, jeudis et samedis à la Colle sur Loup)

cliquez sur le lien ci dessous :

 

Espace Atma Jaya

Cours collectifs de Yoga, Relaxation, Méditation à la Colle sur Loup

http://www.yoga-atmajaya.fr

 

photo d ouverture



Posté par Katerine à 12:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2022

Méditation sur l'amour altruiste

MEDITATION SUR L'AMOUR ALTRUISTE.

 

Pour méditer sur l'amour altruiste , il faut commencer par comprendre qu'au plus profond de nous-mêmes nous redoutons  la souffrance et aspirons au bonheur.  Cette étape est particulièrement importante pour ceux  qui ont une image négative d'eux-mêmes ou ont beaucoup souffert, et qui estiment qu'ils ne sont pas faits pour être heureux. Engendrons une attitude chaleureuse, tolérante, et  bienveillante envers nous-mêmes; décidons que, dorénavant, nous ne nous voulons que du bien. Une fois reconnue cette aspiration, nous devons admettre le fait qu'elle est partagée par tous les êtres. Reconnaissons notre humanité commune. Prenons conscience de notre interdépendance.

 

FAISONS D'ABORD NOTRE MEDITATION SUR UN ÊTRE CHER.

 

Il est plus facile de commencer à nous entraîner à l'amour altruiste en pensant à quelqu'un qui nous est cher. Imaginons un jeune enfant qui s'approche  de nous et nous regarde joyeux, confiant et plein d'innocence. Nous lui caressons la tête en le contemplant avec tendresse et le prenons dans nos bras, tandis que nous ressentons  un amour et une bienveillance inconditionnels. Laissons-nous imprégner entièrement par cet amour qui ne veut rien d'autre  que le bien de cet enfant. Demeurons quelques instants dans la pleine conscience de cet amour, sans autre forme de pensée.

 

ETENDRE NOTRE MEDITATION.

 

Etendons ensuite ces pensées bienveillantes à ceux que nous connaissons  moins. Eux aussi souhaitent être heureux, même s'ils sont parfois maladroits dans leurs tentatives d'échapper à la souffrance. Allons plus loin; incluons dans cette bienveillance ceux qui nous ont fait du tort, et ceux qui nuisent à l'humanité en général. Cela ne signifie pas que nous leur souhaitons de réussir dans leurs entreprises malveillantes; nous formons simplement le voeu qu'ils abandonnent leur haine, leur avidité, leur cruauté ou leur indifférence, et qu'ils deviennent bienveillants, soucieux du bien d'autrui. Portons sur eux le regard d'un médecin sur ses patients les plus gravement atteints. Enfin, embrassons la totalité des êtres sensibles dans un sentiment d'amour illimité.

 

PLAIDOYER POUR L'ALTRUISME.( 2013. Nil Editions) La force de La Bienveillance.

 

MATTHIEU RICARD.

 

 

Portrait_de_Matthieu_Ricard

Posté par Katerine à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2022

Extrait de "La colère - Transformer son énergie en Sagesse" de Thich Nath Hanh

La première fonction de la Pleine Conscience est de reconnaître, et non de combattre.

" En inspirant, je sais que la colère s'est manifestée en moi. Bonjour ma petite colère. En expirant, je prends soin d'elle." Dès lors que nous avons reconnu notre affect, nous pouvons en prendre soin. C'est la deuxième fonction de la Pleine Conscience, et c'est une pratique très agréable. Au lieu de lutter contre notre émotion, nous nous en occupons. Si vous êtes capable de pratiquer ainsi, un changement interviendra inéluctablement.

 Nous avons dit à plusieurs reprises que ce processus est semblable à la cuisson de pommes de terre. Il faut couvrir la casserole, et ensuite l'eau commence à bouillir. Il faut laisser le tout sur le feu pendant au moins vingt minutes pour que les pommes de terre puissent cuire. Votre colère est une sorte de pomme de terre et vous ne pouvez pas la manger crue.

 La Pleine Conscience est le feu qui permet de cuire les pommes de terre de la colère. Vous pouvez obtenir un soulagement en quelques minutes, si vous savez reconnaître votre exaspération et en prendre soin. Celle-ci est toujours là, mais votre peine a fortement diminué parce que vous savez-vous occuper de votre bébé. Ainsi, la troisième fonction de la Pleine Conscience est l'apaisement, le soulagement. L'émotion négative est présente, mais on prend soin d'elle. La situation n'est plus chaotique, avec l'enfant qui pleure tout seul dans son coin. La mère est là pour prendre soin du bébé et la situation est sous contrôle.

 

 Extrait de "La Colère - Transformer son énergie en sagesse" de Thich Nhat Hanh ( 2001. Ed.Lattes)

 

Thich-Nhat-Hanh-portrait

Posté par Katerine à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2022

Méditation pour la Paix

Au cours de cette pratique, vous êtes invités à vous déposer dans votre Coeur, à y accueillir votre désir naturel de Paix pour vous, vos proches, tous les êtres vivants et à diffuser cette Paix. Cette pratique se termine par une Prière universelle.

Je vous souhaite la plus douce des pratiques

 

 

 

 

741febf360afb4048b68f6372a32e52156e369c9

Posté par Katerine à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2022

ASMR, une autre façon de se relaxer avec Marinela

Voici une présentation par Marinela de certains textes disponibles sur le blog

Merci Marinela !

 

Posté par Katerine à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2022

Il était une fois, une île

Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l'Amour y compris. Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l'Amour resta. L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment. Quand l'île fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler à l'aide.

 

La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau. L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?" "Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi."

 

L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide moi je t'en prie !" "Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."

 

La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse, laisse moi venir avec toi.". "Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"

 

Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il était si heureux qu'il n'entendit même pas l'Amour l'appeler !

 

Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi." C'était un vieillard qui avait parlé. L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla.

 

L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir "Qui m'a aidé?" "C'était le Temps" répondit le Savoir. "Le Temps?" s'interrogea l'Amour. "Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé?" Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit : "C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l'Amour est important dans la Vie."

 

groupe-gens-heureux-jouant-au-coucher-du-soleil-ete-dans-nature_1150-9111

 

Posté par Katerine à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2022

Question sur les émotions, le lacher prise, la détente - Lettre aux Elèves du 8 avril 2020

Lettre à mes Elèves du 8 Avril 2020 - Période de confinement Coronavirus

Une personne d’entre vous m’a posé hier quelques questions. J’en profite, avec son accord, pour en faire le sujet de ce billet.

« le peu de sophrologie que j'ai faite m'a plus fait l'effet d'être un peu  hypnotisée dans une certaine mesure (le lacher prise c'est déjà dur pour moi, alors donner à quelqu’un un certain pouvoir sur moi....)

Avec le yoga le peu que je découvre me donne l'impression d'avoir la main sur mes émotions bonnes comme moins bonnes, sans jugement et ça fait du bien.
Même si je suis consciente que la prof me guide en réalité (si j'ai bien compris) la pratique a pour but d'apprendre à m'écouter et à me libérer finalement si j'ai envie aussi, de toutes les émotions qui m'entravent ?
Pour l'instant j'en suis plus au stade d'une détente physique (et ça marche), l'émotionnel viendra  peut-être après ou a commencé sans que je m'en rende compte ? »

 

Je ne peux pas parler au sujet de la sophrologie car je n’y ai jamais eu recours, c’est pourquoi j’ai proposé hier les éléments issus d’une association qui pratique les deux et est à même de les comparer.

Néanmoins, je pense que la façon d’aborder la chose est commune aux deux disciplines car dans les deux cas, on va aller au contact des émotions et du mental des personnes.

Lorsqu’on débute le cours de Yoga, il y a toujours un petit rituel identique qui permet d’activer en nous, au fil du temps, une sorte d’interrupteur. Petit à petit, cet interrupteur est de plus en plus simple à enclencher. Ce sera un moment allongé, une intention formulée pour s’accorder un temps pour soi, une prise de conscience du corps, du souffle, des rotations de genoux. Donc, une succession de petites pratiques connues et reconnues par les personnes qui vont permettre une mise en disponibilité plus aisée pour aller dans un autre espace, un autre moment de la journée.

Les mots, les expressions employées, le rythme du souffle, le rythme de la parole sont autant d’éléments qui permettent aussi cet accès à un autre espace, différent de ce qui est notre quotidien. On aime bien par exemple, lorsque notre souffle s’apaise, que notre corps est là, tranquillement installé, prendre conscience que notre rythme, à cet instant, est différent de celui du reste de la ville, du monde.

On aime bien s’extraire du monde, se placer dans une bulle.

Du coup, tous les éléments assemblés, font que peut être on a une sensation d’être hypnotisé en quelque sorte, simplement parce qu’on est dans un état modifié de conscience en étant plus relaxé, en respirant différemment, un état différent de celui de la vie quotidienne en tout cas. L’hypnose est  un état modifié de conscience. Un autre point commun aussi avec l’hypnose serait surement une sorte de saturation du mental par ces paroles calmes (pendant que vous écoutez, votre activité mentale est surement un peu atténuée) et de ce fait, les ondes cérébrales changent. De l’état de veille actif, on passe à un état de veille moins actif, plus apaisé. Lorsqu’on utilise des techniques comme Yoga Nidra (que l’on voit parfois assimilé à une relaxation, ce qui n’est pas exact. Nidra inclut la relaxation mais n’est pas la relaxation) qui travaille sur une zone entre la veille et le sommeil, cet état que l’on connait tous juste avant que l’on s’endorme, alors oui, clairement dans cette technique, on est proche de la transe hypnotique. J’avais parlé de cela avec mon cousin qui est hypnothérapeute et il m’a confirmé que les techniques étaient proches. Mais un Yoga Nidra dure une heure du fait du travail de relaxation profonde préalable, même si ça parait avoir duré 10 minutes pour les personnes. La mise en disponibilité est telle alors, qu’on suggère aux personnes de formuler une intention ou un voeu (ce sont les personnes qui le choisissent et non la personne qui guide) sensée être comme une graine déposée dans l’inconscient. De façon générale, tout ce qui fait appel à un état modifié de conscience, relaxation, méditation et même pratique elle-même peut donner cette sensation d’être différent de la vie quotidienne intense que l’on mène. Après, il est clair aussi que des personnes sont plus réceptives que d’autres et ont cette faculté d’extraction plus aisée ou plus intense. Cela se sent notamment au cours des ateliers de méditation.

Encore une fois le « lâcher prise » n’est pas une notion que l’on trouve dans le Yoga en tant que telle. Il peut se produire spontanément bien sûr, et là c’est formidable, mais dire à quelqu’un de lâcher prise ne fait pas partie du vocabulaire du Yoga et j’espère bien ne l’employer que rarement, ou si je l’emploi c’est une erreur de ma part. Si une personne a un souci, un stress et que je lui dit « lache prise », concrètement je lui suggère quoi ? de ne pas résoudre son problème et de le mettre de coté en se disant, tu verras plus tard…parce qu’à coup sûr, ça va refaire surface à un moment ou à un autre. Et ça, précisément, ça n’est pas un comportement en lien avec le Yoga. L’idée du Yoga au contraire serait de voir, lucidement, sans se mentir (vous vous souvenez des yamas et niyamas) et de mettre son feu intérieur pour travailler sur la question et résoudre le problème. Ce n’est pas une question de mental, c’est une question de paix intérieure. C’est mettre en action quelque chose qui va résoudre une problématique. Après concernant des problématiques autres sur lesquelles on a pas de prise (et les exemples ne manquent pas ces temps-ci…..), ce sera le puissant sentiment de vie en nous et la confiance en la Vie, l’harmonie avec Ce qui Est à cet instant, l’installation dans le moment présent qui va jouer, avec toujours en toile de fond, le travail sur soi, l’auto analyse et l’observation de son fonctionnement comme un témoin mais non comme quelqu’un qui juge.

Oui, la pratique du Yoga apprend à écouter. A écouter son ressenti, à observer ses réactions, à accepter ses limites avec contentement et humilité, à se sentir vivant, à sentir son feu intérieur, à se libérer de schémas de pensées imposés, à créer de l’espace en soi et s’ouvrir, ouvrir son cœur, à être en paix en soi, à aimer sa paix et son silence, à découvrir son cosmos intérieur, à s’aimer pour savoir aimer les autres, à voir que l’eau des rivières est comme le sang de nos veines, que chaque instant contient l’univers en entier. Que cet instant précis, contient tout l’univers et la vie. La vie est un cadeau, c’est parfois un challenge bien sûr, mais un challenge est peut être aussi un cadeau de la vie. A écouter, oui……mais il faut que je réfléchisse à ce qui est demandé dans la question de départ de notr amie : c’est le mot « s’écouter » qui a été utilisé. Tapas, le feu intérieur doit être là et lié à Ahimsa, la non violence, tout en respectant la vérité, Asteya, etc. « Ecouter » ou « s’écouter » ?  A méditer….

Concernant le physique et les émotions (l’ensemble des émotions portant le nom de corps émotionnel ou encore de corps énergétique)  ils n’ont pas une séparation vraiment claire à tel point que les pratiques sur le corps physique et les pratiques sur le corps énergétique (émotionnels) font toutes partie de la même « catégorie » à savoir Anva Upaya (Anva signifiant « le début » et Upaya signifiant « remède ou méthode »). Les pratiques sur le corps physique (les postures et tous les gestes fait) ont un effet sur le corps émotionnel car ils sont imbriqués, le lien étant le souffle. Quand le corps a de la force et de la vitalité, on se sent mieux dans ses émotions. Une émotion intense peut nuire au corps physique, on ne peut pas le nier, on l’a tous expérimenté. Après il y a de nombreuses techniques qui travaillent sur l’un ou l’autre aspect. Nous avons tous un corps émotionnel différent, que nous gérons différemment selon notre sensibilité personnelle souvent teinté des expériences passées, de nos pensées persistantes, de nos mémoires, de nos conditionnements, etc., ce que j’évoquais hier. Mais si on nait avec un corps énergétique un peu plus faible (c’est-à-dire une fragilité aux émotions), on a tout intérêt à le renforcer pour avoir un effet sur le corps physique positif en retour puisque les deux sont liés. Ca aussi, on l’a tous expérimenté. Si on est mieux dans la tête, le corps va mieux aussi. Si le corps ne va pas, la tête au sens émotion s’en ressent. Tel est notre fonctionnement humain. Le mental va en plus rapidement pointer le bout de son nez, construisant de savantes histoires venant se rajouter aux émotions. Qui n’a pas anticipé tout un tas de possibilités lors d’un problème créant ainsi une émotion encore plus grande ?  C’est normal. C’est parce que nous sommes humains, nous sommes des machines à penser. C’est tout à fait humain. Mais parfois, ces pensées nous dévorent et nous font du mal. Si on regarde cela objectivement, on se rend compte que c’est notre imagination qui est entrée en jeu. C’est elle qui est venue se surajouter. Et on en revient à l’importance de l’instant présent, à vivre dans l’ici et le maintenant pour, objectivement, observer et vivre l’instant.

Alors on va revenir sur ces notions de corps physique/émotionnel avec Anva Upaya, d’imagination/mental avec Shakta Upaya, et d’au-delà du mental en étant un peu plus concret. J’ai bien conscience que ce que j’ai noté là doit vous paraitre plutôt théorique.

Il faut savoir que toutes les pratiques du Yoga peuvent être classées en 3 catégories :

-  Les pratiques qui relèvent d’Anva Upaya et donc travaillent sur le corps physique, le souffle et les émotions : concrètement il va s’agir de ce qui permet la prise de conscience du corps (ce n’est pas la rotation de conscience que nous faisons en fin de cours où on sépare le corps en petits morceaux, façon de parler bien sûr…..ça fait un peu serial killer…. pour relâcher chaque partie évoquée. Je parle de ressentir son corps, en prendre conscience d’une façon globale, c’est-à-dire envelopper son corps de Conscience et en avoir une expérience directe. Lorsqu’on fait cela, on perçoit quelque chose qui n’est pas la forme du corps. Essayez……fermez vos yeux…..ressentez votre corps, sans le dessiner dans votre imagination……juste le ressentir. Ce que l’ont ressent c’est un peu comme un nuage fait de  sensations (les zones d’appuis, les zones de confort, d’inconfort, des zones en surbrillance, des zones que l’on ne ressent pas, etc.) et fait de la vie qui circule en vous (l’énergie vitale) sous forme d’influx nerveux et autres éléments de bio électricité. Petit à petit, par notre pratique régulière de cela, on ressentira un respect pour ce que nous appelons le corps, nous le teinterons de sacré. Cette pratique en deviendra plus puissante car elle sera alors teintée de Conscience respectueuse, faite de respect et d’Amour. Pour le Yoga, la Conscience n’est jamais neutre, elle est sacrée par essence. Dans les pratiques d’Anva Upaya, on travaillera également sur l’axe central (rappelez vous, je vous ai raconté la semaine dernière comment les anciens yogis ont amené la notion de chakras par l’observation des grands moments de notre vie tous situés sur cet axe central), sur d’autres canaux subtils, sur les chakras puisqu’ils sont des lieux où se concentrent nos émotions. Pour cela on va utiliser l’imagination (celle la même qui est capable de semer la panique en nous). On va la mettre un peu à notre service…..à travers la visualisation. Dans notre culture, ce qui est imaginé n’est pas réel. Dans le Yoga Tantrique c’est la Conscience qui crée la Réalité (rappelez vous….on lâche nos conditionnements….je n’ai jamais dit que c’était simple de les lâcher….). Et à force de pratique, on accèdera à un niveau plus profond de Réalité qui devient palpable. Il y a parmi vous nombre de magnétiseurs, barreurs de feu, pratiquants de Reiki et d’autres disciplines énergétiques, elles  se reconnaitront….) et ce que l’on ressent est clairement palpable. On le ressent vraiment. Le pouvoir de l’imagination est devenu une expérience palpable. Notre expérience de la Réalité dépend de notre conditionnement pour l’expérimenter. Dans notre culture, notre conscience est cristallisée sur le corps (notre corps est ce que nous sommes). Il y a autre chose.

 

-  Les pratiques qui relèvent de Shakta Upaya concernent le mental. Penser n’est pas une pratique spirituelle. Ce qui est une pratique spirituelle c’est examiner nos pensées, nos histoires, nos croyances, nos mémoires, nos réactions avec une attitude disciplinée qui fait qu’on est hors de ces phénomènes : on sera un observateur à distance, qui ne se perd pas dans ses pensées, ses histoires…on regardera tout cela pour voir d’où ça vient et quels effets ça a. On regardera par exemple quel effet ça a si on réagit de telle ou telle façon. La liberté (vous savez quand on dit dans les méditations sur l’amour bienveillant « soyez libres ») , donc la liberté d’esprit c’est la possibilité de choisir l’effet d’une expérience, son interprétation. La liberté d’esprit c’est choisir ses pensées, ses croyances, ce qui est bon pour nous, les récits bons pour nous. Nous avons tous besoins de récits de référence en tant qu’humains (on dit même que c’est ce qui fait notre différence avec les animaux…) que ce soit des récits sacrés ou autres, mais nous devons choisir ce qui est bon pour nous si on veut la vérité. Alors qu’est ce qui est bon pour vous ? qu’est ce qui est vrai ? Les pratiques en lien avec Shakta Upaya, seront ces « enquêtes » sur nous, cette autoanalyse et la contemplation de cela ou d’enseignements choisis.

 

-  Les pratiques qui relèvent de Shambava Upaya. Ce sont celles qui concernent l’esprit, le divin au-delà du corps et du mental pour s’immerger dans la Réalité. C’est un peu plus délicat à expliquer. Ce sera par exemple porter son attention sur le moment présent mais dans la fraction de temps avant qu’une pensée sur la nature de l’instant présent  ou bien, zut alors, qu’une question n’arrive. Là…..ce petit intervalle…..ce moment d’éternité. Ce serait également s’interroger sur qui on est sans prendre ses mémoires comme référence, son nom comme référence. Juste sa pure présence dans l’instant, ici et maintenant.

 Voilà….Ce sont des exemples.

 Alors bien sûr, ces 3 Upayas (ces « méthodes ») se soutiennent et se mêlent dans une pratique complète de Yoga mais certaines, notamment la dernière demandent une sensibilisation à la méditation qui nous amène dans un second temps à quitter toute technique, à Etre, pour sortir tout à fait du conceptuel.

 Voilà mes amis…. J’espère que tout ce que je vous explique vous intéresse pour mieux comprendre ce qu’est le Yoga, à quel point c’est vaste et pas limité à une pratique physique. J’espère que j’arrive à vous communiquer ma passion pour tout ça aussi, tant qu’à faire.

 

Catherine

 

16477_989746561043079_3861919591188071371_n (1)

 

Posté par Katerine à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 janvier 2022

Relaxation guidée : Invitation à la relaxation

Enregistrement d'une relaxation lors d'un atelier. Cette pratique est favorable en cas de stress ou d'anxiété pour s'inviter à un lacher-prise.

Je vous souhaite une belle pratique.

 

 

 

 

relax 1

 

Posté par Katerine à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2022

Relaxing Hang Drum Music

 

 

mer calme

 

 

Posté par Katerine à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2022

Prendre conscience de son corps et de son souffle

Une courte pratique pour revenir à soi et se centrer.

Je vous souhaite une agréable pratique !

 

 

 

meditation-main-pic

 

Posté par Katerine à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]